Andrew Tay vient à Tel Aviv – Entraide, rire et performance – Israël Nouvelles

Self-help, laughter and performance
code promo amazon spiruline

ANDREW TAY.
                 (crédit photo: QARIM BROWN)

En tant qu'utilisateurs d'Internet, nous sommes constamment bombardés de publicités pour des produits qui nous permettront de nous sentir mieux. Si vous passez une mauvaise journée, un café Latte au curcuma de Starbucks est ce qu'il vous faut. Ce pantalon de yoga de créateur ne manquera pas de stimuler votre moral le matin. Les crèmes pour le visage, les masques pour les yeux, les jus purifiants, diverses poudres et élixirs, ainsi que les injections et les boosters immunitaires sont constamment à l'affût, ce qui promet de paver la voie du bien-être.

Pour Andrew Tay, conservateur, chorégraphe et interprète basé à Montréal, cette douzaine de goodies frappe un accord désaccordé.

Il y a trois ans, lorsque Tay a commencé à créer Fame Prayer / EATING, le bien-être et les soins personnels étaient au rendez-vous. «Je voulais être critique à ce sujet parce que je me trouvais dans de nombreux espaces, des espaces queer, où les gens utilisaient cette idée de bien-être comme une mentalité de spa, comme« si vous vous sentez s *****, prenez un smoothie à la spiruline et se sentir mieux », explique Tay via Skype.

Nous sommes au début de septembre et Tay porte un chandail couleur moutarde pour se protéger du froid automnal qui arrive à Montréal. Dans deux semaines, il échangera ses manches longues contre des camisoles alors qu'il présente Fame Prayer / EATING à Tel Aviv dans le cadre du festival annuel de la plongée. Ce sera la première visite de Tay en Israël.

Tay, 42 ans, est née et a grandi à Windsor, en Ontario. Il a obtenu un baccalauréat de l’Université Concordia et a commencé à présenter ses travaux. En 2005, il a co-fondé Wants & Needs Danse avec Sasha Kleinplatz. Ensemble, ils produisent des spectacles à Montréal et organisent des spectacles chorégraphiés pour plusieurs compagnies, telles que le Cirque du Soleil. Il est le commissaire artistique du Centre de création O Vertigo à Montréal. Dans de nombreuses œuvres de Tay, il a incorporé des observations et des commentaires sur la culture, l’identité et les pratiques de guérison queer.

Fame Prayer / EATING est une collaboration entre Tay, l'artiste plasticien et performeur François Lalumière de Montréal, et Katarzyna Szugajew, une photographe et artiste polonaise performante. Dans les notes de programme, le travail est décrit comme «un espace de culte étrange, une critique de la culture de guérison, et une performance transgressive et désorientante pour le public avec laquelle dialoguer».
«Nous prenons des textes de livres d’entraide et, au lieu de les utiliser comme stratégies pour notre vie, nous les utilisons pour notre corps», explique Tay. "Nous sommes dans un état constant de négociation avec cette idée de bien-être que si quelque chose ne va pas, vous devez le réparer."

Quoique TAY soit le seul danseur formellement formé du groupe, il assure que cela ne joue dans aucune hiérarchie sur scène. "Nous travaillons avec une stratégie pour le travail où nous essayons de nous mettre dans une situation où aucun de nous n'a plus de compétences que les autres."

La performance a été créée alors que le trio était en résidence au Studio 303 à Montréal. «Nous avons réussi très rapidement, nous avions 10 jours», explique Tay. À cette époque, Tay, Lalumiere et Szugajew ont été en mesure de composer une partition claire pour le travail, ce qui a laissé beaucoup de place pour répondre à l'ici et maintenant. Aucune performance n'est tout à fait la même que la dernière. Un facteur constant, cependant, est le rire.

"C'est assez hilarant", sourit Tay. «Je pense que la chose la plus surprenante est la façon dont le public réagit à cela. Nous ne faisons pas de blagues et nous ne travaillons pas avec ironie, mais il se passe quelque chose dans le travail où les gens rient pendant presque toute la série. Il est rare que les gens rient pendant une heure dans un spectacle. C’est un peu difficile de comprendre pourquoi c’est drôle. Mais j’aimerais aussi dire que, même s’il ya beaucoup de rire, certaines personnes trouvent le travail traumatisant. Ils trouvent cela difficile à cause du rire, de la libération ou parce que l’aspect physique peut être assez dur même s’il est joyeux. Nous prenons ce genre de joie assez politiquement. "

Tay voit la politique comme n'importe quel moment dans lequel une personne prend position. Mais la politique occupe une place prépondérante dans la vie de Tay en tant que conservateur du pôle de danse multiculturel et progressive qu'est Montréal. En tant que tel, l’invitation à se produire à Tel-Aviv lui donna une pause. «En tant qu'artiste ici à Montréal, je travaille avec des idées d'inclusion et de réflexion politique prospective. Moi et Ido (Feder, directeur artistique du Diver Festival) avons eu pas mal de conversations avant de penser que c'était un contexte qui avait du sens pour le travail. ”

Dans le cadre de sa participation au festival, Tay rejoindra Feder, Omer Krieger et ses collaborateurs dans des laboratoires de premier plan et d’artistes sur le thème de l’art, de la morale et des problèmes.

Fame Prayer / EATING sera présenté le 19 septembre à 21h. au théâtre Inbal. La performance sera suivie d’une discussion animée par Lilach Livne. Pour plus d'informations, visitez www.diverfestival.com.

`;
document.getElementById ("linkPremium"). innerHTML = cont;
(fonction (v, i) {
});


Source originale consultable ici